Skip to content

Blog Net-Expression

Four-tout informatique !

Archive

Tag: réparer

En fin de vie, les disques durs ont tendance à faire de plus en plus d’erreurs de lecture / écriture.
Parfois, ils ne donnent aucun signe de fatigue, et lache d’un seul coup.

Utiliser ddrescue

Un disque dur pourrait en simplifiant beaucoup être une énorme liste d’octets. En fin de vie, une partie de cette liste devient difficilement accessible. Le système se bloque, devient lent…

Dans l’univers Unix, la commande dd permet de copier les octets d’un device vers un autre. Mais elle ne gère pas les eventuelles erreurs qui se produisent lorsqu’un disque dur est en fin de vie. Au contraire la commande ddrescue est concue pour travailler dans ce contexte particulier, et fournie un ensemble d’outils permettant d’insister la ou ca fait mal !. Par exemple, en re-essayant de lire plusieurs fois les secteurs illisibles, de facon aléatoire, en essayant de lire des blocs de données de plus en plus petits…

Faire l’état des lieux

Pour commencer, il faut identifier les disques durs via la commande suivante :

# fdisk -l

Disk /dev/sdb: 3000.6 GB, 3000591900160 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 364801 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 4096 bytes
I/O size (minimum/optimal): 4096 bytes / 4096 bytes
Disk identifier: 0x2681f139

Device Boot Start End Blocks Id System
/dev/sdb1 1 243201 1953512001 7 HPFS/NTFS

Disk /dev/sdc: 2000.4 GB, 2000397852160 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 243201 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 512 bytes
I/O size (minimum/optimal): 512 bytes / 512 bytes
Disk identifier: 0x2681f139

Device Boot Start End Blocks Id System
/dev/sdc1 1 243201 1953512001 7 HPFS/NTFS

Disk /dev/sda: 203.9 GB, 203927027200 bytes
255 heads, 63 sectors/track, 24792 cylinders
Units = cylinders of 16065 * 512 = 8225280 bytes
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 512 bytes
I/O size (minimum/optimal): 512 bytes / 512 bytes
Disk identifier: 0x0004fc5d

Device Boot Start End Blocks Id System
/dev/sda1 1 973 7811072 83 Linux
Partition 1 does not end on cylinder boundary.
/dev/sda2 973 1459 3906560 82 Linux swap / Solaris
/dev/sda3 1459 24793 187427840 83 Linux

La première passe

Le but de la première passe est de récupérer un maximum de données en un minimum de temps tout en se faisant une idée des dégats (difficulté de récupérer les données, zones endommagées plus ou moins grandes, situées à des endroits plus ou moins critiques).

Ici, on lit le disque sdc et on copie son contenu sur sdb en commencant au début du disque. Il va de soit que le disque cible “sdc” doit être sain pour s’assurer le maximum de chance ! A chaque passe ou tentative, le résultat de la lecture est inscrit dans le fichier “ddrescue.media.log”; si bien que les blocs illisibles ne seront pas relus (si les zones endommagées sont nombreuses, le fichier peut vite enfler, mieux vaut s’assurer qu’il y aura suffisament de place dès le début !).

# ddrescue -n -i 0 /dev/sdc /dev/sdb ddrescue.media.log

Souvent c’est le début du disque qui pose problème, afin de gagner du temps si vous remarquez que seul le début du disque est vraiment très endommagé, vous pouvez sauter certaines zones.

# ddrescue -n -i 200G /dev/sdc /dev/sdb ddrescue.media.log

Par exemple, ici nous commencons une passe à partir des 200Go (soit au 1/10 des 2To). En pratiquant de la sorte et par itérations, il sera possible de récupérer un maximum de données, en convergeant très rapidement vers les blocs de données qui posent vraiment problèmes.

Grace au fichier “ddrescue.media.log”, il est possible d’arreter et de reprendre et de travailler par étape.

A la fin de la premiere passe voici ce qu’on peut obtenir…

# ddrescue -n -i 0 /dev/sdc /dev/sdb ddrescue.media.log
Press Ctrl-C to interrupt
Initial status (read from logfile)
rescued: 2 TB, errsize: 65536 B, errors: 6
Current status
rescued: 2 TB, errsize: 65536 B, current rate: 0 B/s
ipos: 0 B, errors: 6, average rate: 0 B/s
opos: 0 B, time from last successful read: 0 s
Finished

  • rescued 2 TB : nous indique que nous avons récupéré environ 2To de données ! (Youhou)
  • errors 6 : sur la totalité du disque 6 blocs de données non pas pu être lu dès la première tentative…
  • errsize 65536 B : au total il manque pour le moment 65536B soit 65Ko sur les 2To ! Une paille !

Récupérer le reste !

Dans le but de récupérer les données “oubliées” lors de la première passe, nous allons demander à ddrescue de lire des blocs plus petits, et de réessayer plusieurs fois. Ici il re-essaye 2 fois, et tente de récupérer 16 secteurs à la fois…

# ddrescue -i 0 -c 16 -r 2 /dev/sdc /dev/sdb ddrescue.media.log

Dans notre cas précis, le disque dur ayant très peu de données illisibles, nous allons aller directement droit au but :

# ddrescue -i 0 -c 1 -r 5 /dev/sdc /dev/sdb ddrescue.media.log

Dans mon cas cela n’aura servi à presque rien, en insistant un peu, j’ai réussi à récupérer encore 15Ko !…

Automatiser la récupération

Il existe un script particulierement efficace dd_rhelp, il permet d’automatiser ces différentes passes avec ddrescue, en commencant la ou il peut lire, puis en insistant sur les blocs difficiles. Tant qu’il y a des données à récupérer il continuera inlassablement à parcourir le disque dans l’espoir de récupérer encore des données (certains n’hesite pas à le laisser tourner plusieurs semaines !)…

Que faire ensuite ?

Reprendre une vie normale

J’ai eu de la chance cette fois, à l’aire du tout numérique, perdre des données c’est parfois terrible… La vidéo de la naissance du petit dernier, la photo de votre première conquète amoureuse, ou vos fiches de paye que vous aviez soigneusement scannées une à une… Meme si mettre en place une redondance est souvent cher, long à mettre en place, fastidieux… Je vous engage vivement à le faire… Certaines données n’ont simplement pas de prix…

Votre ampli Logitech Z5500 refuse de démarrer alors que la dernière fois que vous l’avez utilisé il fonctionnait sans problèmes ?
Vous avez peut-être encore une chance !

Les symptômes sont simples :

  • L’ampli fonctionnait la dernière fois que vous l’avez utilisé (il ne s’est pas éteint en cours d’utilisation).
  • Le fusible noté T2H250V accessible à l’arrière de l’ampli a fondu (testez le, à l’aide d’un testeur de continuité).

Il semblerait que ce fusible soit légèrement sous dimensionné. Il a donc tendance à fondre un peu trop rapidement.
Notamment, lorsque les condensateurs de l’alimentation à découpage de l’amplificateur sont vides et que vous allumez au moment ou l’alternance du secteur est proche de son apogée. Ce qui a pour conséquence d’appeler un courant de départ trop important, qui fait fondre le fusible sensé protéger le matériel d’un pic d’intensité….

Ce topic concernant le fusible du Logitech Z5500 résume bien le problème.

Pour conclure, essayez de changer le fusible de votre ampli Logitech Z5500 Digital 5.1 pour voir si le problème persiste.
Sans vouloir faire de publicité, j’ai remplacé le mien par un fusible verre 2A / 250V à fusion temporisée trouvé chez Leroy Merlin sous la référence : 715746.
Depuis, il n’a pas fait reparlé de lui…

Je possède depuis environ 2006, deux écrans plats LCD 20 pouces Viewsonic (modèle VP2030b). Au fil du temps, mes écrans ont mis de plus en plus de temps à s’allumer… J’ai fini par ne plus du tout éteindre mon ordinateur puisqu’ils mettaient parfois plus d’une heure pour s’allumer !… Jusqu’au jour où l’un deux, ne s’est plus du tout allumé

Après une rapide recherche, vous vous apercevrez que cette panne est plutôt banale, qu’elle n’est pas spécifique à ce modèle d’écrans plats, ou à cette marque, et qu’elle concerne beaucoup d’autres matériels électroniques.
Il s’agit le plus souvent du vieillissement des condensateurs électrolytiques. Ces derniers sont constitués principalement d’un gel chimique, qui a tendance à faire gonfler le condensateur lorsqu’il est soumis à des tensions trop élevée.

Concernant cette panne, et ce modèle d’écran plat (LCD) Viewsonic VP2030b, j’ai trouvé cet article sur un forum Allumage laborieux d’un VP2030B
qui décrit bien la panne, et les solutions mises en œuvre.

Le démontage

On commence par mettre le moniteur à plat sur un plan de travail suffisamment dégagé (il est facile et rapide de faire des rayures avec ce genre d’engins !).

On dé-clipse le cache arrière à l’aide d’un tournevis, et on retire les 4 premières vis qui maintiennent le pied du moniteur à l’écran (attention le pied est lourd, ne pas hésiter à le maintenir lors du dévissage).

On dévisse alors les 4 vis qui maintiennent le cache…

On aborde peut être la phase la plus délicate du démontage… le désenclipsage du cache arrière… Servez-vous de plusieurs tournevis fins… Une seule consigne, ne pas forcer !… Allez y en douceur, calmement !… Il faut simplement veiller à ce qu’un clip dé-clipsé ne se re-clipse pas !…

On continue en libérant la nappe coté droit en tirant calmement dessus, on peut s’aider d’un petit tournevis pour soulever la machoire blanche au dessus du connecteur (en vert). Ensuite, il faudra décoller l’adhésif conducteur qui sert à répartir la masse sur l’ensemble de l’écran (en bleu). Et on terminera l’opération en dévissant les 4 vis situées sur les cotés (en rouge).

Après tant d’efforts, nous y voilà !…
En rouge, le circuit d’alimentation à découpage qui se charge de délivrer les tensions nécessaires au fonctionnement du moniteur à partir de la tension secteur.
ATTENTION : Cette alimentation à découpage comporte des tensions de l’ordre du 220 Volts redressé donc des pointes à 310 Volts. Faites très attention même débranchés les condensateurs conservent longtemps l’énergie électrique. Il y a donc risque de chocs électriques, voir d’électrocution !
En rose le circuit de pilotage du moniteur et son connecteur (en bas caché sous le scotch) que vous débrancherez soigneusement en appuyant doucement aux extrémités de celui-ci.
En vert, le circuit de gestion des ports usb et fireware (pas vraiment utile ici)…

Trouver l’origine de la panne : les condensateurs fautifs

En parcourant les circuits électroniques, vous trouverez certainement des condensateurs semblant avoir gonflé. Ce sont ces condensateurs qu’il faut changer !
Personnellement, j’en ai trouvé 3 sur la plaque indiquée en rose au dessus :

  • 2 de 1000µF / 6,3Volts
  • 1 de 100µF / 25V

Réparer votre écran LCD

Il vous faut donc remplacer les condensateurs défectueux. Choisissez des condensateurs si possible de même capacité. Pour le voltage accepté, c’est surtout une question de place et de cout, du moment que le condensateur accepte des tensions supérieures ou égales à l’ancien modèle; de même pour la température si elle est indiquée (85°C étant un standard).
ATTENTION : Les condensateurs électrolytiques sont polarisés, pas de blague, ne les montez pas à l’envers !

Pour les soudures, faites pas comme moi ! Appliquez-vous, et prenez votre temps, votre moniteur vous le rendra !
Pour avoir essayé, je conseille de ne pas tenter de dessouder les condensateurs sur le circuit de contrôle, mais plutôt de les arracher doucement. Cela permet de garder les anciennes soudures en place, et de ne pas trop triturer la plaque, qui semble être multi-couches et parfois CMS (pas du tout facile à souder, vu la taille des pastilles !)… Une fois arraché, coupez le bout des pattes qui dépasse et qui n’adhéreront pas à la soudure tout en vous laissant suffisamment de longueur pour ressouder dessus. Enfin, veillez à ne pas rester non plus trop longtemps avec le fer sur la plaque afin de ne pas détériorer les composants autour.

Remerciements

Pour conclure cet article, j’aimerais remercier “CUB” et “François” (ils se reconnaitront) de m’avoir permis d’entreprendre cette réparation en me fournissant gracieusement les composants de rechange.